happiness

Aujourd’hui, je suis un “Primal Blueprint Certified Expert

Cela n’a pas toujours été le cas!

Je me suis battue contre mon poids pendant si longtemps que je ne suis plus en mesure de dire quand cela a commencé. Je suppose que je dois chercher dans mon enfance: comme beaucoup d’enfants de ma génération, j’ai grandi avec toutes sortes de pains, céréales, margarine, beurre chocolaté, Müsli, jus concentrés, limonades, pâtes, sauces préfabriquées, pommes frites et légumes en boîtes et autres aliments supposés  faciliter et accélérer la vie au quotidien. En réalité, nous avons reçu un conditionnement impressionnant au… sucre. Mais bien évidemment, à l’époque on ne se posait pas de questions. Peut-être ma grand mère qui avait encore son jardin, fronçait les sourcils à la vue de toutes ces choses modernes, alors qu’elles nous proposait des légumes non traités, donc du vrai bio de son propre jardin. Mais avec 2 parents travailleurs, n’ayant ni le temps ni les informations à leur dispostion pour s’emparer du sujet, mes assiettes étaient, bien trop souvent, remplies de plats “rapides”. A l’époque, on faisait encore confiance à ce qui était écrit sur les étiquettes. La première fois où je ne me suis pas senti à l’aise avec mon apparence physique a été pendant mon adolescence. Ce n’était pas encore dramatique mais je pensais quand même qu’il était temps pour “mon premier régime”.

L’odyssée

Jamais de ma vie, je n’aurais imaginé que, avec cette décision et sans aucune connaissance des processus hormonaux et biochimiques de nos corps, j’allais entrer dans un cercle vicieux impitoyable avec une seule finalité: la destruction de mon métabolisme.

Chaque régime, aussi innocent qu’il puisse paraître, creuse davantage le trou duquel il faut sortir plus tard!

Mes régimes successifs, même s’ils étaient relativement variés, se ressemblaient toujours: pas de graisse, de bonnes céréales complètes, un peu de viande, mais pas trop pour éviter … la graisse. Parfois, juste des fruits. Parfois, juste des légumes. Ensuite un régime avec juste du riz …. N’importe quoi!!! Et puis, le plus important, l’éternelle comptabilité des calories consommées versus les calories brulées. Pour arrondir le tout, j’ajoutais le sport excessif, jusqu’à épuisement total, répétitif, trop dur et trop monotone. Parfois à concurrence de 2 à 3 heures par … jour! Je ne pensais pas à ma santé, je pensais à mon poids. C’était devenu une obsession et chaque régime suggéré dans les médias ou par des copines, valait la peine d’être essayé. Je me rappelle encore du fameux régime à l’ananas et de ma forme pitoyable pendant cette semaine….  Il va de soi que chaque fin de régime était suivi d’une reprise de poids et j’en gagnais à chaque fois un peu plus que la fois précédente…

Mais cela fonctionnait…

Ma foi… La plupart du temps j’arrivais en effet à garder une ligne svelte. Grâce à mon comportement obsessif, j’étais même, par moments, trop maigre. Mais le prix pour cette apparence était une bataille éternelle contre mon code génétique donc: moi-même. Ma ligne svelte était  artificielle: dépendante de mes efforts surhumains au quotidien liés à une faim quasi permanente. Je connaissais les calories de chaque bouchée et je ne voyais pas d’alternative à cette discipline impitoyable; dès que je donnais du mou à ces règles, je reprenais du poids à vue d’oeil. Et il y en avait, des allers-retours: une phase de stress (au travail, privé…) ou encore une blessure (inévitable, compte tenu de l’ampleur de mes efforts) me renvoyaient au point de départ, ou même pire. Un cercle vicieux!  Fin 2011, après une phase de stress exceptionnelle au travail, le summum: je pesais plus de 100 kilos, avais de l’hypertension, des analyses de sang alarmantes, ne dormais plus et étais à bout de souffle en ne montant qu’un ½ étage, alors que quelques années auparavant je courais encore des marathons. J’étais au bout et je pensais que la bataille était perdue. C’est à ce moment là que j’ai eu la chance exceptionnelle de rencontrer un médecin qui m’a donné un tuyau intéressant: et si c’était le sucre et les féculents et non pas la graisse? Elle m’a recommandé un livre, pas plus.

La libération

shutterstock_303723392

Elle a changé ma vie. Le 1er janvier 2012 j’ai décidé de changer quelque chose à ma mentalité et de tourner le dos aux dogmes classiques. Les premiers pas en direction de la nutrition Primal (ou Paleo, ce qui n’est pas tout à fait la même chose) étaient une alimentation pauvre en féculents et riche en … graisse (attention, il y a des bonnes et des mauvaises!). Ce style alimentaire “Low Carb, High Fat” m’a fait perdre, sans aucune activité physique au départ, 10 kilos en 3 mois. Peu à peu, retour de mon énergie et de ma forme et donc retour au centre de fitness. Ma curiosité croissante allait de pair avec ma forme, mon énergie, ma perte de poids sans souffrance. Le mieux  je me sentais, le plus je voulais comprendre. Pourquoi cette alimentation, radicalement opposée aux dires quotidiens, fonctionne sans problème et sans effets secondaires sauf une santé améliorée? Je commençais à étudier le sujet: d’abord d’innombrables livres et études, articles et reportages, voire des cours d’université en ligne… puis la formation Primal Blueprint en Amérique dont j’ai obtenu la certification en février 2015.

Je n’ai jamais été autant en forme, heureuse et puissante qu’aujourd’hui. Plus de faim, plus de restriction, plus de comptage de calories. Fini le sport chronique. Et si vous le souhaitez, je peux vous faire profiter de mes connaissances non seulement sur base de la théorie mais aussi sur base de l’expérience pratique.

Ici, vous trouverez, régulièrement des informations intéressantes à ce sujet, des recommandations de livres, des articles, des publications… toutes  destinées à vous inciter à considérer le sujet sous un autre angle et vous motiver à faire quelque chose pour vous. Sans souffrance et, si vous le voulez, sans YO-YO.

Merci pour votre visite sur mon blog. Si vous préférez un conseil personnalisé, cliquez ici pour me contacter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *